Zoom sur ...

EN CE MOMENT...

 

Du nouveau dans votre espace Cinéma & Musique !

Découvrez vite nos deux articles !

 

Nos chers disparus : petite rubrique nécrologique (et humoristique !)

Musique Zen : zen, soyons zen... (en bas de page)

Cinéma

NOS CHERS DISPARUS...

petite rubrique nécrologique (et humoristique !)

 

Comme l'a dit Sébastien Japrisot (repris par Jean Becker, ce doit donc être vrai), nous avons connu un été meurtrier avec la disparition de plusieurs grands noms de la scène artistique tant musicale que cinématographique.


Tous les ans, à la cérémonie des César, nous avons droit au petit film dédié à nos chers disparus où, sur les sanglots longs d'un violon, défilent les visages de ceux qui ont quitté la scène. Quelques-uns, costumières, monteurs, preneurs de son,... très réputés dans leur corporation mais totalement inconnus pour nous, voisinent alors avec d'autres beaucoup plus ancrés dans notre mémoire visuelle. Et si pour certains leur décès a fait la Une des médias, pour d'autres, c'est le drame ! « Non ?! Il est mort lui ?? » Et oui, cet acteur que vous avez vu dix fois, vingt fois au cinéma, à la télévision, en 3ème voire 4ème rôle, dont vous aviez noté les petites fossettes moqueuses mais dont vous ignoriez totalement le nom, et bien, oui, il nous a quitté et personne ne vous avait prévenu !!


Alors, pour tenter de pallier à ce genre de très désagréable surprise, sortons nos brassards de crêpe noir et faisons un petit tour d'horizon nécrologique de cette année déjà bien sombre...

 

Quelques noms n'ont pu vous échapper parmi les disparus de ces 9 mois passés...

 

En France, deux grandes dames nous ont quitté cet été : Jeanne Moreau, pour laquelle notre mémoire ne flanchera jamais, et Mireille Darc, qui ne doit pas être résumée à sa chute de reins, même si... Leur départ, regretté, pleuré, a bien sûr été énormément médiatisé, et on est est certain de ne pas l'oublier mais d'autres noms d'affiche sont partis avec un peu moins de bruit, comme Jean-Marc Thibault, Victor Lanoux, Claude Rich et d'autres sans bruit du tout et pourtant...

 

Vous avez appris le décès de Jacques Penot ? De Jean-Claude Bouillon ? De Christophe Otzenberg ? Et oui, les noms ne vous disent rien mais leur visage vous parle beaucoup plus, non ? Et voilà, vous ne les verrez plus que dans des redifs... et que dire du départ d'Alain Berbérian ??? La Cité de la peur pleure...

                                             

 

Et ceci ne vaut pas que pour la France, voyons plus loin... Vous avez encore dans un petit coin de la tête l'annonce du décès de Moore, Roger Moore, celui de John Hurt, de Sam Shepard, de Jerry Lewis mais, à moins d'être zombiphile et collectionneur de tronçonneuses bien sûr, vous avez su pour George Romero ?? et pour Tobe Hooper ?? Quelle horreur leur disparition !..

                                                                 

 

Bon, dans un autre genre, nous avons également perdu Michael Nyqvist, le formidable Mikael Super Blomkvist et cela n'a même pas fait la Une de la revue Millenium...
 
Pour revenir sur ceux dont on connaît par cœur les traits de visage mais pas le nom et que l'on a vus sur tous les écrans, en voici quelques-uns, des américains, qui eux aussi ne vont plus être qu'en mode « redif' »... Si je vous dis Martin Landau ? Richard Anderson ? John Heard ? Mike Parks ? Jared Martin ? A moins d'avoir moins de quarante ans, la seule excuse valable, vous ne pouvez pas être passé à côté d'un film ou d'une série sans les avoir repérés !!

Indices :
Martin Landau, c'est (et ce sera toujours) LE Commandant John Koenig de « Cosmos 1999 », la série SF des années 70 !! Il a aussi fait partie de l'équipe de Jim Phelps dans les toutes premières saisons de « Mission Impossible »... 

Et si pour Richard Anderson je vous dis « Oscar Goldman » ? Tout de suite, enfin là encore je vous parle d'un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître, vous allez répondre « L'homme qui valait 3 milliards » ou, si vous êtes une fille « Super Jaimie » !! SON grand rôle parmi des dizaines et des dizaines !

Et même chose pour John Heard ! Sans parler de la filmographie télé de Jared Martin !! Il serait presque plus rapide de lister les séries dans lesquelles ils n'ont pas tourné que l'inverse ! Allez faire un tour sur Wiki pour vérifier !!

Mike Parks ? Le « Earl McGraw » de Q. Tarantino et de R. Rodriguez, c'est, enfin maintenant, c'était lui !!

 

Délaissons l'image pour nous tourner vers la musique parce que, dans ce domaine-là aussi, la faucheuse a été rude !! Deux grands noms d'abord,  tellement incontournables, la preuve même la mort les a attrapés... Chuck Berry et Al Jarreau, qui ne viendra donc jamais à Jazzellerault...
Et à propos de jazz, ce fut, ces mois passés, une véritable hécatombe chez les musiciens, surtout guitaristes d'ailleurs... Larry Coryell, Horace Parlan, Chuck Loeb, James Cotton, John Abercrombie,...


Côté rock, ont disparu, entre autres, Chris Cornell (Audioslave et Soundgarden) et Chester Bennington (Linkin Park).
Et dans le genre on ne connaît pas son nom donc on n'a pas réagi à son avis de décès et pourtant impossible de l'avoir manquée : Loalwa Braz Vieira ! Qui ça ?? La chanteuse de la Lambada pardi !! Souvenez-vous de l'été 1989... Et oubliez... (aucun lien ne sera fourni)

 

Pour terminer cette chronique, évoquons les Darwin Awards qui, chaque année, « récompensent » les morts les plus... stupides. L'année 2017 n'est pas terminée mais il semblerait que déjà 2 personnalités du monde musical soient en pole position pour décrocher le titre.

Aux Etats-Unis c'est le rappeur Prodigy qui tient la corde : à 42 ans c'est en s'étouffant avec un œuf qu'il a perdu la vie...RIP...

Chez nous, en France, c'est la jeune chanteuse Barbara Weldens qui pourrait bien lui ravir le titre pour avoir chanté nus pieds sur un sol mouillé au milieu de câbles électriques...
Un décès façon Claude François quoi, mais sur scène, pas dans sa salle de bain... Elle avait 35 ans.

                                                                                   

 

Il nous reste encore un peu plus d'une centaine de jours avant de changer d'année et donc il y a de grandes chances, ou de grands risques, que la liste de nos chers disparus s'allonge encore de quelques noms... Alors, par pitié, là haut ou en-bas, oubliez un peu les réalisateurs de films gore dans vos moissons... Vous nous en avez déjà pris deux cette année et avec tous les hommages qu'ils vous rendent en images, vous pourriez un peu plus les épargner...
Merci...

 

Florence

 

 

 

Musique

Musique zen

Zen, soyons zen !

 

Musique Zen... vous donner quelques éléments sur la musique Zen...

Je me mets soudain à fredonner... La première chose qui me vient en tête est une chanson française devenue populaire : « Zen, soyons zen » de Zazie. Mais là n'est pas le sujet !

Musique Zen... Je pourrais aussi me contenter de vous dire que, justement, il n'y a rien à en dire, il suffit de l'écouter. Mais ce ne serait pas sérieux !

Vite, il faut que je me recentre, que je me concentre.... Il me faut de la musique zen !

Mais qu'est-ce que la musique zen ?

 

Le Zen : méditation silencieuse.

Le Zen est un courant japonais qui met l'accent sur la pratique de la méditation assise ("zazen" en japonais). Cette méditation se fait dans le silence complet.

Mais alors, le terme "musique Zen" n'est-il pas une contradiction ? Peut-on associer les deux termes ?

Le Zen a aussi influencé la littérature, notamment les haïkus, poésie japonaise, ou la peinture et la calligraphie, mais aussi la musique, avec notamment l'utilisation de la flûte en bambou shakuhachi. A l'origine, cette flûte au son très expressif et introspectif fût jouée par des moines Zen japonais.

En fait, si le Zen et la musique ne sont pas directement liés, une musique peut tout à fait être inspirée par le Zen, et donc, être propice à la relaxation et, plus loin, à la méditation.

 

 

Les origines de la musique de relaxation

Aujourd’hui, la musique de bien-être est devenue un genre à part entière quoique mal connu. Ce qui définit la musique de relaxation est que celle-ci est composée afin de favoriser la détente et le bien-être de l’auditeur. Il n’est pas toujours facile de définir les frontières de la musique relaxante avec celles de la musique new-age ou d’autres styles de musique calmes et instrumentaux, certains genres se confondant parfois.

 

La musique de relaxation a d’abord puisé ses origines dans la musique classique et la musique sacrée mais en se les réappropriant avec les nouvelles technologies et particulièrement les synthétiseurs. Par la suite ce style s’est enrichi des influences des musiques du monde et de la musique traditionnelle.

 

 

 

C’est au commencement du mouvement new-age dans les années 70 que des premières musiques proches de la musique de relaxation ou de la musique d’ambiance ont commencé à être composées avec, par exemple, des expérimentations sonores chez Pink-Floyd.

En 1978, Brian Eno compose son album « Music for airports » destiné à être diffusé dans l’aéroport pour détendre les passagers. C’est là un des tout premiers CD de musique d’ambiance

 

Les années 80 verront le succès de Jean-Michel Jarre, Vangelis, Mike Oldfield ou encore Kitaro. Ces compositeurs sont considérés encore aujourd’hui comme les chefs de file de la musique new-age ou de la musique s’en approchant. C’est l’âge d’or de l’utilisation des synthétiseurs qui ouvrent la voie à des sonorités nouvelles, spatiales et à une recherche importante dans le « son » et la sonorité de chaque musicien.

C’est à la fin des années 80 que débute Enya, chanteuse Irlandaise, grande figure de la musique new-age. Suite à la sortie de son premier album en 1987, elle connaît un grand succès qui perdure encore aujourd'hui.

 

 

Dans les années 90, une seconde avancée technologique va influencer la composition : l’utilisation d’échantillons sonores enregistrés (aussi appelés « samples »). Ceci va permettre de mêler facilement les synthétiseurs avec des sons et enregistrements réels.

C’est ainsi en 1994 que le groupe Deep-forest sort son album « World-mix » mêlant des chants africains et des synthétiseurs de belle qualité. En 1995, ce groupe produira également « Bohême » un magnifique album enregistré avec une chanteuse des pays de l’est. Un tournant s’opère avec le début de la vague world-music. Suivant ce même principe, en 1998, le groupe Era reprend des chants grégoriens pour les intégrer dans des compositions modernes.

 


 

Dans les années 2000, le mélange des genres se confirme. La musique d'ambiance devient un genre musical à part entière.

La musique de relaxation connaît une certaine maturité avec des compositeurs comme Aeolia, Deuter, Michel Pépé ou Logos, avec notamment des mélodies jouées à la flûte ou des enregistrements de sons naturels, intégrés ensuite dans les compositions.

On voit apparaître de nombreuses musiques dédiées à une utilisation spécifique : massage, Reiki, Shiatsu, Tai- Chi… qui marque un retour aux sons et aux instruments plus naturels.

Une nouvelle tendance mêlant musiques relaxantes et musiques électroniques voit le jour : le style "lounge" ou "chill-out" que l'on retrouve illustré par de grands succès comme les albums de Buddha Bar ou Hotel Costes.

 

 

La musique de relaxation, entre source de bien-être et vertus thérapeutiques

La musique Zen bien plus qu’un art virtuose qui comble nos sens esthétiques, est également bénéfique pour nous apporter énergie, apaisement et confort.

Allant même jusqu’à devenir thérapeutique, elle soigne notre stress et notre fatigue engendrés par les multiples pressions du quotidien.

En plus d’être un bienfait pour notre moral , la musique de relaxation nous rend créatifs, développe notre sensibilité et notre compréhension. Elle a le pouvoir précieux d’activer la synchronisation des hémisphères cérébraux.

En outre, la musique de relaxation est apte à renforcer notre mémoire et à éviter le vieillissement des neurones.

 

Pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus, récapitulons !

Pourquoi écouter de la musique Zen ?

 

  • Pour se relaxer, se détendre :

La musique zen est principalement utilisée pour se détendre et réaliser des exercices de relaxation.

En abaissant le taux de cortisol, hormone responsable du stress, cette musique de relaxation est un excellent outil de musicothérapie oeuvrant dans les hôpitaux et les lieux de bien être à l’intention des patients et clients stressés.

Par ailleurs, l’écoute de la musique de relaxation présente d’importants avantages en termes de santé car son rythme correspond à celui d’un cœur au repos. Cela vous permet d’adapter la respiration au rythme de la musique, ce qui entraîne le ralentissement du pouls et un effet d’apaisement et de calme .

L'écoute influence l'état d’esprit, les humeurs, permet la relaxation ou la stimulation et également la diminution des sentiments nuisibles tels l’angoisse et l’anxiété.

 

  • Pour mieux dormir :

La musique zen favorise la détente, de ce fait elle contribue a un meilleur sommeil. Elle facilite l’endormissement, lutte contre l’insomnie et les réveils nocturnes.

 

  • Pour améliorer la concentration :

La musique zen calme et apaise, de ce fait elle favorise la concentration au travail.

 

  • Pour méditer

La méditation peut se pratiquer simplement et permet de prendre du temps pour soi. La pratique régulière de la méditation apporte de nombreux  bienfaits : calme,  meilleur gestion du stress, confiance en soi, amélioration de la concentration et de l’attention.

 

  • Pour réaliser un massage

Le massage procure détente et bien-être. L’écoute de la musique de relaxation augmente cette sensation de bien-être et permet de créer une atmosphère reposante.

 

  • Pour le yoga

Le Yoga peut être pratiqué tout en écoutant de la musique de relaxation : c'est une aide précieuse pour se concentrer. Les exercices de Yoga permettent d’augmenter le tonus musculaire, la mobilité, la circulation sanguine, de fortifier le système nerveux, d’accroître la concentration et de lutter contre le stress.

 

 

Pour finir, nous vous laissons à vos méditations et autres moments de relaxation en allant piocher dans les fonds musicaux des médiathèques et en vous connectant sur Music Me au son de la Web Radio « Musique Zen »....

« Fallait rester Zen. Soyons Zen, Du sang froid dans les veines, Zen... »

 

 

Sélection de Musiques Zen

Couverture de : Hôtel Costes v.5 Amazon

Hôtel Costes v.5

Pompougnac, Stéphane / Wagram / 2002

Ajout au panier
Couverture de : Hôtel costes v.5 Amazon

Hôtel costes v.5

Pompougnac, Stéphane / Pschent / 2002

Ajout au panier
Couverture de : Zen CD1-CD2, Zen Amazon

Zen CD1-CD2, Zen

Wagram / 2012

Ajout au panier
Couverture de : Zen CD3-CD4, Yoga Amazon

Zen CD3-CD4, Yoga

Wagram / 2012

Ajout au panier
Couverture de : Zen CD5-CD6, Nature paisible Amazon

Zen CD5-CD6, Nature paisible

Wagram / 2012

Ajout au panier

Rétrospective dans la musique Zen

Couverture de : Animals Amazon

Animals

Pink Floyd / EMI / 1977

Ajout au panier
Couverture de : Best of Vangelis (The) Amazon

Best of Vangelis (The)

Vangelis (1943-....) / Sony Bmg Music Entertainment / 2002

Ajout au panier
Couverture de : Classics Amazon

Classics

Era /

Ajout au panier
Couverture de : Classics : vol.2 Amazon

Classics : vol.2

Era / Universal Music France S.a / 2010

Ajout au panier
Couverture de : Echoes, the best of Pink Floyd Amazon

Echoes, the best of Pink Floyd

Pink Floyd / Emi Records / 2001

Ajout au panier

Musique en ligne